blog20

Une fois, deux fois, trois fois, quatre, cinq, six, c’est étrange comme ces derniers temps beaucoup de mamans sont venues confier qu’elles criaient trop après leurs enfants. Certaines mamans avouent vivre de véritables « transes » – on appelle cela être hors de soi – tant la colère les emporte parce qu’elles ne peuvent pas se faire obéir.

Elles se le reprochent mais ne savent pas comment faire autrement.

D’un autre côté beaucoup d’enfants me confient, sous le sceau du secret, qu’ils trouvent que leur maman crie trop souvent.

Après analyse, ces mamans me confient que ce qui déclenche leur colère est l’impression qu’elles ont qu’on se fiche d’elle, qu’on abuse de leur disponibilité, de leur bonne volonté. On parlait autrefois de « bonne à tout faire », maintenant on peut utiliser l’expression « maman à tout faire ».

Mais le job d’un enfant n’est-il pas aussi de tester les limites ? De sauter sur le matelas pour voir s’il tient ? Comme cela il est sûr de sa sécurité.

Il essaie de voir jusqu’où il peut aller et il n’arrêtera que devant des limites données fermement. « Tient, je vais voir si maman cède … » dit sa petite voix. Et si maman cède et que papa arrive, il va poursuivre son test. Mais papa a une grosse voix basse et met de l’ordre beaucoup plus facilement que maman grâce à sa grosse voix.

Et il rajoute, pour le plus grand bonheur de la maman … : « tu ne sais pas te faire obéir !».

Moralité : les mamans, quand vous voulez vous faire obéir, baissez votre voix (comme le papa), validez que vous avez vraiment l’intention d’être écoutées, fixez des objectifs et vérifiez que tout a été fait comme vous l’avez demandé.

Les papas : ne dites plus aux mamans qu’elles ne savent pas se faire obéir. L’autorité s’use si elle est pratiquée souvent et vous avez en plus l’avantage d’une voix grave qui intimide les enfants. Servez-vous en avec calme et fermeté, cela soulagera les mamans.

Shares
Share This