blog 9

Nous sommes tous un peu masochistes, sinon comment pourrions-nous supporter les frustrations de la vie quotidienne ? Parce que nous avons un objectif de vie, ce “défaut” se transforme en qualité que nous appelons maturité. MAIS … … si dans l’enfance les situations de peurs, d’abandon, de douleurs ou de culpabilité ont été anormalement fréquentes et/ou intenses, elles ont provoqué un état d’anxiété qui s’est déchargé, via le système végétatif,  sur les muscles respiratoires et particulièrement sur le diaphragme, provoquant un blocage relatif de la respiration. Par exemple, quand notre respiration est courte ou quand nous ne respirons qu’avec le haut du thorax. Et ceci pour ne parler que de l’aspect corporel – essentiel il est vrai car c’est par le biais du corps qu’il est possible de transformer cette répression en libération – Mais l’aspect psychique, c’est à dire le caractère, est profondément touché et gâche la vie et du masochiste ET de son entourage : comportement de plainte, maladresse, dévaloristion, anxiété, jusqu’aux troubles sexuels : éjaculation précoce chez l’homme ou absence d’acmé chez la femme. Il peut alors être nécessaire de faire une psychanalyse corporelle appelée végétothérapie. Grâce à des exercices corporels, en séance et chez soi, grâce à la parole, notre vision du monde peut changer, donc notre comportement et notre qualité de vie. Il faut juste le sursaut de conscience qui est de croire en soi et en une amelioration.

Shares
Share This