blog 19

« L’hypnose médicale » doit son nom au fait qu’elle est pratiquée par un professionnel de santé, médecin, psychiatre ou psychologue. La spécificité de l’hypnose est d’accéder à l’inconscient. Il existe plusieurs pratiques de l’hypnose : L’hypnose traditionnelle que nous voyons parfois sous un aspect spectaculaire et impressionnant. Il faut savoir que cette forme d’hypnose par fortes suggestions ne peut en aucun cas obliger une personne à accomplir un acte contre son gré. Les personnes choisies dans les spectacles sont d’une part volontaires et d’autre part suggestibles. Et, en termes de thérapie, la personne fait le choix d’accéder par l’hypnose à des souvenirs refoulés. Cette première forme d’hypnose, utilisée pour soigner des malades par Charcot (1885), a permis à Freud la découverte de la psychanalyse pour explorer cette fameuse zone d’ombre – l’inconscient – révélée par l’hypnose. La « nouvelle hypnose » mise au point par l’Américain Milton Erickson ne se sert pas d’un pouvoir de suggestion par impressionnabilité sur le sujet. Les suggestions sont indirectes et proposées à l’inconscient du sujet. Le thérapeute « prête » en quelque sorte au patient, grâce à des techniques particulières, un moyen d’accéder à son inconscient et de provoquer le changement positif. Le patient a aussi bien accès à sa mémoire refoulée qu’au moyen de changer des comportements. L’immense apport d’Erickson réside dans le fait, à mon sens, qu’il a révélé une zone merveilleuse de notre inconscient : « l’inconscient guérisseur ». Dans sa séance le patient peut tout aussi bien bouger ou parler s’il en ressent le besoin. Donc, si vous vous demandez si l’hypnose est faite pour vous, sachez qu’il ne faut pas en avoir peur, mais il est recommandé de consulter un professionnel formé à la psychopathologie. Il saura juger si l’hypnose peut vous faire du bien et pour quels objectifs.

Shares
Share This