blog13

Le rêve est une source intarissable de renseignements sur nous-mêmes, ceux-là même que nous cherchons soigneusement à ignorer. C’est pourquoi il utilise tout un stratagème pour pouvoir s’exprimer et nous dire les choses diplomatiquement. À nous de voir si nous voulons les comprendre ou pas. Ainsi une jeune femme me racontait ces deux rêves : « Je ne comprends pas pourquoi j’ai rêvé que je shootais dans une grenouille et que je la massacrais, la pauvre ! » et, dans la même nuit : « J’étais en haut d’un escalier et j’avais un petit chien, un Jack Russel, que je balançais à bout de bras au-dessus du palier. Mais voilà qu’il tombe et dévale les escaliers sans que je m’y attende et j’en étais toute contrite. Je ne m’y attendais pas. » Je lui demandais quel était son contexte de vie au moment des rêves. Elle m’exposait qu’elle était avec un homme qu’elle avait passionnément aimé mais avec lequel elle ne pouvait plus s’engager car il avait un problème qu’il refusait de soigner. Elle essayait de patienter, de l’aider, de tenir dans cette relation mais elle était de plus en plus sceptique quant à un possible futur avec lui malgré son attachement. Pour comprendre un rêve, il faut utiliser la méthode « pelote de laine »… Il faut tirer sur un fil et la pelote se dévide. En général, le fil est le détail incongru du rêve.

  • En l’occurrence, dans le premier rêve ce détail est la grenouille —cette jeune fille n’a aucune raison de rêver de grenouille !—  La grenouille renvoie aux contes de fée où le prince charmant apparaît à la pure jeune fille sous forme d’un animal peu ragoutant, en l’occurrence une grenouille. Selon la qualité de son cœur, cette jeune fille va ou l’envoyer paître ou l’aider. Si elle l’aide, la grenouille, par cet amour, va retrouver sa vraie nature de Prince Charmant. Explication : la jeune fille est en train de s’avouer, à sa façon bien à elle,  qu’elle ne croit plus au prince charmant. Son ancien idéal « explose ». Mais elle ne peut encore s’avouer son agressivité et le rêve est un défouloir pour exprimer son envie de séparation.
  • Le second rêve est de la même nature. Les fils à tirer sont : chien/balancer/bas de l’escalier. L’animal qui finit en bas de l’escalier est un petit chien futé et attachant (cela représente l’affect). Mais « elle le balance » et il finit « en bas de l’escalier ». Explication : il lui fut très facile de comprendre qu’elle avait envie de « balancer » son fiancé avec agressivité.

L’interprétation des deux rêves la renvoie à la désillusion par rapport à l’homme. Elle en avait une image idéale qui, hélas, s’était dégradée mais elle n’osait s’avouer sa déception et son agressivité à son égard. Alors notre inconscient a-t-il de l’humour ? Notre inconscient ne connaît pas l’humour mais il est malin, il sait utiliser tous les déguisements possibles pour que notre conscient ignore ce que lui sait.

Shares
Share This