blog10

La chance est un état d’esprit. Nous avons parfois l’impression qu’il y a un grand marionnettiste, là-haut, qui orchestre notre vie et intervient dans notre libre arbitre. Soit nous nous révoltons, soit nous nous ouvrons à ce qui vient. On appelle cela l’intuition. Cette partie-là sait mieux que personne quels sont les meilleurs choix pour nous.

Ce qui est certain c’est que :

  • Premièrement ils ne sont jamais du côté de la peur.
  • Deuxièmement ils ont des exigences.

La peur nous limite. Parfois il nous faut lutter contre l’incompréhension de notre entourage, contre un consensus social, contre des normes et des croyances. Quand nous osons nous dégager de ces emprisonnements, notre énergie devient exponentielle, nous faisons appel à une créativité de chaque instant.

Les exigences sont le respect de notre conscience, et ce respect nous maintiendra dans notre axe.

Parfois le temps prend son temps, parfois nous perdons de vue le véritable objectif. Mais celui qui sait garder son cap dans la sincérité et la cohérence avec son être profond ne se préoccupera jamais de chance. Il ne l’attend pas car il en est le porteur.

Il trace sa vie selon un plan bien précis, sans concession. Il a parfois l’impression que son monde s’écroule. Il s’écroule parfois, c’est vrai —c’est un cataclysme— mais c’est pour mieux renaître, tel le phénix. Un nouveau cycle peut débuter.

Shares
Share This